Vous êtes dans la catégorie Technique

Trier par catégorie :

Charpente sur une passerelle

À proximité de Neuchâtel, en Suisse française, se trouve cette passerelle extérieure couverte d'une charpente ancienne. Tous les éléments sont apparents, depuis les poteaux jusqu'aux tuiles et sa technique de mise en œuvre peut ainsi être observée... et apparaître étonnamment contemporaine. Quels sont les éléments permettant une comparaison avec les charpentes industrielles ?

Si nous nous attardons sur cette charpente, ce n'est pas uniquement pour le charme qu'elle dégage. En effet, elle est construite de manière particulière.

Aujourd'hui, les charpentes "traditionnelles" sont construites avec trois types de pannes (poutres structurelles dans le sens de la longueur).
- Tout d'abord, les pannes "sablières" : ce sont les pannes proches du bas de la toiture. Sur cette charpente, elles sont présentes : ce sont celles qui s'appuient sur les poteaux. Elles permettent aux chevrons (poutres perpendiculaires au sens de la longueur) d'avoir un appui.
- Ensuite, les pannes "intermédiaires". Cette panne, parallèle à la panne sablière, est présente sur cette charpente : elle permet aux chevrons de trouver un point d'appui intermédiaire. Sans elle, le chevron doit avoir une portée et donc une section très importantes !
- Enfin, la panne "faîtière" : c'est la panne située au sommet de la toiture (à son faîtage). Cette panne est au charpentier ce que la clef de voûte est au tailleur de pierre : celle qui permet à la matière d'aller se suspendre en hauteur. C'est l'objectif de tous ces efforts dépensés dans l'acte de construire. C'est là que se trouve la noblesse de l'édifice : l'intelligence permet d'élever la matière afin de couvrir une surface pour la protéger, la rendre plus confortable à vivre.

Ce qui rend cette charpente particulière, c'est l'absence de la panne faîtière. Au lieu de se reposer sur une panne (d'une section importante), les chevrons sont encastrés au faîtage à l'aide des éléments triangulaires visibles sur la photo. Cette technique rappelle ainsi les charpentes industrielles contemporaines... Mais avec une mise en œuvre réalisée avant l'heure !

Dans la catégorie

Technique

Isoler en paille

Tout le monde a lu les trois petits cochons et construire en paille ne semble pas être une bonne idée. Ici, un test a été effectué sur un abri à tortue. Si la paille n'est pas utilisée comme élément structurel, pourquoi ne pas l'utiliser comme isolant ?

La paille s'utilise quasi-systématiquement en isolation, avec une structure en bois. Naturel et peu transformé, cet isolant s'inscrit dans une logique d'utilisation de matériau peu transformé. La paille est abondante, autant l'utiliser pour isoler nos bâtiments ! Un des principaux obstacles réside dans l'idée que la paille est sensible au feu. Cependant, des tests ont été réalisés en France : une façade en bois et en paille a été classée conforme aux exigences de la résistance au feu par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) en 2009. En Allemagne, une façade en paille avec enduit terre a été testée et classée équivalent M1 (matériau non inflammable) et F 90 (résistant 90 minutes) par le laboratoire MPA Braunschweig en 2010. Ces résultats proviennent de la densité des bottes de paille : une absence d'oxygène induit une absence de feu. D'autre part, un enduit terre permet d'abaisser l'inflammabilité.

L'isolation en paille ne demande pas de connaissances techniques importantes, mais une main d'oeuvre conséquente. Il est nécessaire de monter la structure en bois, si nécessaire par un charpentier : ensuite, les bottes de pailles viennent remplir les murs. Elle est donc aujourd'hui particulièrement destinée à l'autoconstruction.
Cependant, une autre technique peut être utilisée : celle du caisson (cf photo). Cette technique présente l'avantage de pouvoir être préfabriquée en atelier et assemblée sur le chantier. Une mise en oeuvre professionnelle est ainsi rendue possible.

Pour revenir à l'abri à tortue, l'isolation en paille semble très bien fonctionner : l'occupante n'en sort plus... Ce qui présente un autre problème, mais qui ne sera pas traité dans ce billet !

Dans la catégorie

Technique

Pages :

1